lundi 22 mars 2021

Un exemple d’étalement urbain : le PLUi de la communauté de commune Conflent Canigó

L’élaboration du Plan Local d’Urbanisme intercommunal (PLUi) de Conflent Canigó est l’occasion de jeter un petit coup d’œil à la dynamique de l’étalement urbain dans les Pyrénées-Orientales.
Pour des raisons de simplicité nous ne parlerons que de Prades et de Vinça, les deux principales communes de cette communauté de communes.

Limites de l’analyse

Même si le dossier est volumineux, il manque certaines informations techniques, la superficie des différentes zones n’est par exemple pas indiquée. Il faudrait passer les PDF dans un SIG et réaliser les calculs.
C’est un peu long et fastidieux.
Donc l’analyse part du principe que les zones urbanisées (ZU) représentent près de 30 % de la superficie des communes concernées. Vu les cartes, cette approximation doit être assez proche de la réalité.
Il serait très intéressant d’obtenir les documents au format shapefiles. La directive européenne Inspire ne date que de 2007, il est assez logique donc qu’elle ne soit pas encore connue dans la commune du Premier Ministre.

L’analyse

L’idée de base est de comparer les ZU avec les zones à urbaniser (ZAU). Ensuite il faut regarder le potentiel de développement de la population permis par les ZAU et le comparer à la dynamique démographique.

Prades

Le projet de zone économique La Bassa

Télécharger la carte de Prades au format PDF, 17 Mo.

Prades est une commune de 1 087 hectares et 6 063 habitants.
Le projet de PLUi prévoit la création de 16,2 hectares de ZAU dédiées au logement. Avec les zones économiques c’est 23,61 hectares de ZAU qui doivent être créées au total.
Brut de décoffrage cela signifie que 2,17 % du territoire de la commune va être artificialisés, dont 1,54 % pour le logement.
Ces chiffres peuvent être multipliés par 3 pour avoir une idée de l’augmentation de la zone urbanisée.
Celle-ci devrait donc augmentait de près de 6 %.

16,72 hectares sont dédiés au logement. La densité prévue est de 25 logements à l’hectare. 418 logements sont donc prévus et possibles.
Si nous prenons Perpignan comme référence, à défaut de plus d’informations précises, nous pouvons considérer que le nombre d’habitants par logement est en moyenne de 1,8.
La mairie espère donc la venue de 752 habitants dans les 10 à 15 ans à venir.
À cette augmentation par les ZAU il faut rajouter les projets de densification des ZU, notamment par un travail sur les dents creuses.

Un rapide coup d’œil sur Wikipedia nous apprend que depuis 50 ans la population de Prades oscille autour de 6 000 habitants. Le PLUi prépare une augmentation de l’ordre de 12,4 % de la population. Vu le passé récent, c’est très optimiste comme hypothèse.

Vinça

Le projet de zone d'activité à l'ouest de Vinça.

Télécharger la carte de Vinça au format PDF, 16 Mo.

Vinça est une commune de 774 hectares et de 2 111 habitants.
Les tableaux présentés dans les documents de justification du projet sont confus. Selon les pages, les ZAU dédiées au logement s’étalent sur 5,24 ou sur 6,79 hectares. Il faudrait mesurer les zones sur les cartes pour avoir des certitudes.
Nous noterons le manque de rigueur des rédacteurs des documents sur ce point.
Par contre tous les tableaux donnent 13,47 hectares pour l’intégralité des ZAU.
Pour ne pas se fâcher avec la municipalité de Vinça, nous prendrons 5,24 hectares comme base de calcul.
Les ZAU dédiées au logement représentent donc 0,68 % de la commune et l’intégralité des ZAU représentent elles 1,74 % de la commune.
Il faut signaler que 1,06 % de la commune vont être dédiés à la création de nouvelles activités économiques. À Vinça, on crée de l’emploi !
Ici aussi ces chiffres peuvent être multipliés par 3 pour avoir une estimation de la progression des zones urbanisées. Ces dernières progressent donc d’un peu plus de 5 %.

À minima 5,24 hectares seront dédiés au logement. La densité prévue par le PLUi est de 20 logements à l’hectare. 105 logements sont donc prévus.
Avec une moyenne de 1,8 habitants par logement le potentiel est de 189 habitants.
À Vinça aussi un programme de densification des ZU est prévu.

Vinça a connu une forte croissance démographique depuis 20 ans avec plus de 300 nouveaux habitants. Toutefois cette croissance décélère depuis 10 ans. Dans les années 2 000 la progression annuelle était de l’ordre de 24 habitants. Depuis 2013 elle est de l’ordre de 11 habitants. À ce rythme les ZAU créées par ce projet de PLUi ne seront remplies que vers 2040.
Bien sûr cela n’empêchera pas que d’autres révisions aient lieu en cours de route.

Au final que conclure

L’absence de données chiffrées concernant le zonage rend l’analyse difficile. Il est presque impossible de quantifier de façon précise les évolutions. Par exemple, il n’est pas possible de dire, en se contentant de lire les documents, combien d’hectares de zones naturelles passeront en zones agricoles.
On attendra donc l’annonce des projets de centrales photovoltaïques au sol pour mieux comprendre la situation.

Les ZAU qui sont créées proposent des densités moyennes assez faibles. Il s’agira donc de lotissements comportant des parcelles entre 300 et 500 m², avec des maisons de 2 ou 3 faces.
Bref, de l’insipide sans âme ni identité.
Par contre, ce type de projet est rentable pour les investisseurs.

Les communes principales de la communauté de communes Conflent Canigó continuent de s’étaler alors que la pression démographique est faible. Cet étalement consomme des terres agricoles qui pourraient être utiles pour la création d’emplois.

Ce PLUi montre une chose, finalement bien banale : à une logique d’aménagement harmonieux du territoire, les décideurs locaux préfèrent une logique économique de gagne-petit.

lundi 1 mars 2021

Cartographie de l’éclairage public

Depuis quelques années la pollution lumineuse est, enfin, considérée comme un problème majeur. Le besoin de mettre en place des trames noires est de plus en plus criant.
Si la pollution lumineuse en elle-même est bien cartographiée, notamment via des images satellites, à l’échelle d’une commune l’analyse est plus complexe. C’est à cette échelle que la cartographie de l’éclairage public montre tout son intérêt.

Lire la suite

lundi 22 février 2021

Manifestation contre l’ouverture d’Ecozonia

Le samedi 20 février 2021 des militant·es d’EELV, de Génération.S et de Génération Écologique se sont rassemblé·es à Cases-de-Pène pour s’opposer à l’ouverture du parc animalier Ecozonia.

Lire la suite

dimanche 21 février 2021

Le zoohôtel Ecozonia est un scandale pour la protection animale et la biodiversité locale [Communiqué d’EELV]

Ecozonia semble n’avoir d’écologique que son nom passé à la peinture verte. Le magnifique site naturel des alentours de Cases-de-Pène a été totalement détruit au profit de ce zoo.

Nous souhaitons dénoncer l’exploitation des animaux sauvages sous couvert de sauvegarde, nous avons choisi comme slogan « les animaux sauvages en voie d’extinction ne sont pas des marchandises », car c’est la marchandisation du monde qui est la cause même (de façon directe ou indirecte) de leur disparition.

Les animaux sauvages ne sont pas des marchandises

Lire la suite

dimanche 24 janvier 2021

Balade photo dans la partie ouest de la ZAC du Pou de les Colobres

Bien que ce soit l’hiver, le soleil brille et la température est printanière, le temps idéal pour un reportage photographie.

Lire la suite

mardi 5 janvier 2021

Votez pour la création d’un centre de ressources en transition écologique !

Porté par Laurence, Mélanie et Nicolas, un projet de création d’un centre de ressources en transition écologique est en court de réalisation.
Ce projet est un des candidats pour lequel vous pouvez voter dans le cadre du budget participatif mis en place la Région Occitanie.

Le centre de ressources en transition écologique

Lire la suite

mardi 8 décembre 2020

Quand la municipalité de Perpignan bétonne les réservoirs de biodiversité

Sous l’ère de Jean-Marc Pujol, la municipalité de Perpignan a acheté plusieurs études liées à l’urbanisme. C’est le cas notamment d’une étude, achetée en 2008, portant sur l’analyse d’une zone de 300 hectares au sud de Perpignan. Cette étude avait pour but de préparer les politiques d’aménagement du sud-ouest de Perpignan.
Strictement aucune communication n’a eu lieu sur cette étude. À croire que, pour les élus, l’urbanisme n’intéresse pas les habitant·es. La municipalité pourra donc bétonner les alentours du Serrat d’en Vaquer en toute tranquilité.

Lire la suite

lundi 10 août 2020

Pou de les Colobres : quand l’ancien monde tarde à mourir

Carte du Pou de les Colobres

De temps à autre, au détour d’une discussion, de vieux souvenirs remontent à la surface.
C’est le cas du projet de développement d’une zone d’activité le long du chemin du Pou de les Colobres.
Il s’agit d’un vieux projet datant du début des années 2000 mais dont les PLU de Perpignan et de Cabestany gardent des traces, rendant ainsi ce projet toujours possible.

Lire la suite

lundi 27 janvier 2020

Communiqué Pacte pour la transition Perpignan Respir’Action devant le Collège Jean Macé

Des citoyens du collectif Pacte pour la Transition Perpignan accompagnés par les représentants de la Fédération Départementale des Parents d’Élèves, (FCPE) organisaient ce lundi 27 janvier 2020 une action visuelle et symbolique à la sortie des classes du collège Jean Macé, situé boulevard des Pyrénées.
Ce groupe scolaire qui avec l’école primaire Jules Ferry, accueille plus de 900 élèves, est directement exposés à la pollution quotidienne du trafic automobile.

Lire la suite

lundi 13 janvier 2020

Qui est Jean-Bernard Mathon

Voici la biographie, autorisée, de Jean-Bernard Mathon, candidat aux élections municipales de 2020 à Perpignan.
Il est co-tête de liste de « l’Alternative ! Perpignan écologique et solidaire » avec Caroline Forgues.
Tous mes remerciements à Jean-Bernard Mathon et à Fabricio Cardenas pour leur aide.

Lire la suite

samedi 9 novembre 2019

Pour L’Alternative !, le train est notre avenir !

Communiqué de presse de la liste L'Alternative ! Perpignan écologique et solidaire.

Lire la suite

dimanche 20 octobre 2019

Mobilisation pour la sauvegarde des terres agricoles le samedi 19 octobre 2019

En face de la clinique Saint-Pierre, l’usine de matériaux routiers ROUSSILLON ENROBES envisage une extension de ses stockages de matériaux. Pour le permettre, la commune de Saint-Estève a modifié son Plan Local d’Urbanisme pour rendre possible cette extension sur 8 hectares, aujourd’hui des terres agricoles qui seront perdues si le projet se faisait.

On continue de grignoter la ceinture agricole de Perpignan, déjà mitée par l’extension urbaine, les zones commerciales, les rocades ! Arrêtons cette course en avant, préservons notre capacité alimentaire locale !

Lire la suite

mercredi 16 octobre 2019

Lettre ouverte aux écologistes de Perpignan et au-delà.

L’Assemblée citoyenne, créée sur la place Rigaud le 14 septembre 2019, présente une liste pour les municipales de Perpignan en 2020 : L’Alternative ! Perpignan écologique et solidaire. L’Alternative se place résolument dans l’urgence climatique et portera un programme ambitieux de transition écologique et énergétique. Elle déclinera dans son programme le Pacte pour la Transition porté par un regroupement de 50 associations au niveau national.

Lire la suite

vendredi 5 avril 2019

Mon avis sur la révision du PSMV

En mars 2019 un enquête publique pour la révision du plan de sauvegarde et de mise en valeur du secteur sauvegardé de Perpignan. Voici le texte que j’ai envoyé au commissaire enquêteur le 3 avril 2019.

Lire la suite

dimanche 9 décembre 2018

Marche pour le climat : 1200 personnes à Perpignan

Le samedi 8 décembre 2018, plus de 1200 personnes se sont réunies à Perpignan pour participer à la Marche pour le Climat.
Le but de cette marche est de rappeler l’urgence climatique et d’inciter les gouvernants à agir.

Lire la suite

lundi 5 novembre 2018

Nous voulons des coquelicots

Le vendredi 2 novembre, à 18h30, une vingtaine de personnes s’est réunie devant la mairie de Perpignan pour dénoncer l’usage des pesticides.
Ce rassemblement a eu lieu en réponse à l’appel du mouvement « Nous voulons des coquelicots ».

Lire la suite

dimanche 14 octobre 2018

300 personnes pour le climat à Perpignan

La matinée du samedi 13 octobre 2018 a été marquée par deux événements en lien avec la lutte contre le changement climatique.

Lire la suite

dimanche 9 septembre 2018

Vélorution à Perpignan pour le climat

SDIM9194.jpg

Samedi 8 septembre, à l’appel de vélo en Têt et d’Alternatiba 66, une vélorution a eu lieu à Perpignan.
Plus d’une centaine de personnes s’est déplacé pour montrer l’importance de la lutte pour le climat et s’opposer au projet du gazoduc entre la France et l’Espagne.
Près de 80 cyclistes ont participé à la vélorution qui a fait le tour du centre-ville, en passant par la gare.

Lire la suite

mardi 19 juin 2018

Nou-S Perpignan lance son appel

Le samedi 16 juin 2018, au pied de la statue de François Arago lançait un appel en vue de bâtir un projet démocratique, social, solidaire et écologique pour Perpignan.

Lire la suite

jeudi 17 mai 2018

Le Bus EMIN pour le revenu minimum à Perpignan

Parti de Bruxelles pour un grand tour d’Europe, et de retour d’Espagne un bus européen EMIN est passé le 14 mai à Perpignan.

Ce fut l’occasion d’une journée associative, musicale et de débats citoyens.

Lire la suite

- page 1 de 4

Haut de page