La guerre du Golf n’aura pas lieu

La guerre du Golf n’aura pas lieu

La guerre du Golf n’aura pas lieu,
Rentrez chez vous prier auprès de Dieu :
« Sant Galdric, apporte-nous la pluie
Pour nous greenwasher de nos péchés. »

Mais Dieu est mort ! Nous l’avons tué
cette croyance, dissipée au profit de la science.
Il serait temps d’en assumer les responsabilités
Et de s’émanciper des sectes de la finance

Spéciale dédicace
À tous les irlèsponsables,
les inconscients, les parasites
À tous ces nuisibles de la République
Qui souhaitent voir un complexe golfique
Sur un territoire désertique

Non mais Aliot quoi !
18 trous d’balle sur un green de sable
18 trous d’balle arrosés à l’eau sale
Ça fait un max de blairs
Aux portes du désert
Un paquet de meurtriers
De l’arbre du Ténéré

La guerre du Golf n’aura pas lieu.
Répétez après moi : « C’est un projet vertueux. »

On attirera le touriste avec un green
Et on lui refusera le bain pour avoir conscience clean
On lui fera faire du ski nautique au Mas Delfau
Mais on ne mettra surtout pas d’glaçons dans son seau

Ah, dans les P.O.,
On a la folie des grandeurs
Mais on ignore les ordres des grandeurs.
On a des VRP de l’accessoire, des politiques de l’illusoire
Tous ces narvalos
Esclaves du dérisoire, abrutis notoires

La guerre du Golf n’aura pas lieu
Sa dame assène son côté vertueux

Ils se feront rois de la rigole
Pour arroser leurs jardins de Babylone
Ils pratiqueront la politique de la terre mouillée
Et nous laisseront un lac désolé

Lac canalisé ! lac cannibalisé ! lac canonisé !
Finies les prières à Sant Galdric, Jacqueline !
On se recueillera, contrits, à Sainte-Doline

La guerre du Golf n’aura pas lieu :
Les maraîchers feront pleuvoir leurs yeux.

Non, rien n’arrêtera le capitalisme qui ruisselle
Ils viendront nous exploiter jusque dans nos selles
Ils se feront dieux tandis qu’ils nous feront mettre
Des pipelines au derrière
Conchie leur projet visionnaire
Ils se feront pieux tandis qu’ils nous feront naître
D’un lac, un désert
Condamne leur projet mortifère

L’avenir est noir comme l’or
Mais méfiez-vous de l’eau qui mord.

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : http://eixerit.info/index.php?trackback/1099

Haut de page